L'apprentissage et l'épanouissement de l'enfant et de la personne fragile à l'aide du chien

Retour | Imprimer

La Thérapie Assistée par l’Animal : un vrai métier

La Thérapie Assistée par l’Animal (ou T.A.A) est un domaine en pleine expansion. Depuis quelques années, on parle plus en plus des bienfaits du contact avec l’animal dans des situations de fragilité, voire de détresse. Il serait cependant erroné de croire que parce que l’on possède « un gentil chien » cela est suffisant pour accéder à ce domaine.

Il n’est absolument pas question de dénigrer les maîtres bien-pensants et ayant le désir d’apaiser certaines souffrances. Mais il ne faut non plus perdre de vue l’objectif recherché ni les risques encourus lorsque l’on fait entrer un animal dans un champ spécifique. D’où la nécessité d’éclairer le public à ce qu’est réellement la T.A.A.

Rectifions tout d’abord un idée fausse très répandue : la T.A.A. effectuée avec un chien ne consiste pas uniquement en des visites dans des hôpitaux, homes, écoles, … Bien entendu, les chiens pourront se rendre dans ces lieux en tant que « simples visiteurs », mais cette activité ne représentera qu’un faible pourcentage de leur travail et ne pourra avoir lieu qu’après un écolage approfondit de l’animal. Cela pourra sembler étrange à certains, ce besoin d’apprentissage. Après tout il ne s’agit que de faire plaisir à des personnes fragiles grâce à la présence du chien, non ? Et pourtant…

Avez-vous déjà pensé à ce que représentait réellement la présence d’un chien dans un home ou un hôpital ? A ce que cela représente pour le chien de se trouver dans un tel lieu ?

Prenons un exemple courant. Vous avez un super chien de famille. Vous n’avez jamais rencontré de problèmes avec lui tels que grognements ou agressivité. Il est de plus très sociable et aime le contact avec les gens, y compris les étrangers. Vous pouvez également l’emmener en voyage et il s’adapte sans souci à la maison de vacances. Il semble donc avoir le profil idéal pour devenir chien visiteur. Oui, mais…

Votre chien a-t-il l’habitude des chaises roulantes ? des déambulateurs ? des béquilles ? Comment réagira-t-il face à ces « accessoires » nécessaires à de nombreux pensionnaires ? Les homes et hôpitaux ont également des odeurs très spécifiques, notamment d’éther et de nourriture. Votre chien saura-t-il rester indifférent à ces stimuli supplémentaires ? N’oublions pas non plus le refus d’appât. Si par mégarde des comprimés médicamenteux se trouvaient sur le sol, sous une armoire, un fauteuil, le chien n’y touchera-t-il pas ? Et puis il y a le facteur le plus important : les résidents. Ce sont des personnes fragilisées, qui n’ont peut-être plus un bon équilibre ou qui présentent des déficiences mentales, plus ou moins légères, dues à l’âge ou à la maladie. Peut-être la personne aura-t-elle dû se séparer de son propre compagnon à 4 pattes pour pouvoir entrer dans le home ou se faire soigner et cela reste un sujet sensible pour elle. Faut-il dès lors la mettre en présence d’un autre chien qui pourrait réveiller cette blessure ?

De très nombreux aspects sont à prendre en compte avant de pouvoir imaginer entrer dans un lieu de « fragilités » avec un chien. Celui-ci doit avoir appris son métier, savoir ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas. Il doit également être accompagné d’un conducteur qui le connait et saura prendre les mesures nécessaires si une difficulté devait se présenter. Il ne faut jamais oublier que le chien est un être vivant, et que malgré la meilleure formation il restera toujours un certain risque lié à lui. Une bonne éducation, donnée de façon continue, pourra garantir un niveau de sécurité élevé. Mais si le risque descend jusqu’à 0.1%, il est tout de même présent.

Il est donc indispensable que les chiens T.A.A. soient formés et conduits par des professionnels dans leur travail. Ils apporteront sans aucun doute de grandes joies aux personnes qui seront en contact avec eux tant lors de visites que d’activités adaptées à chacun Mais surtout ils évolueront dans des situations et des lieux qui ne représenteront pas une difficulté pour eux car leur formation les y aura préparé.

Il faut continuer et développer la présence du chien auprès des plus fragiles mais pas en tant que hobby. La T.A.A. est un vrai métier qui requière des connaissances approfondies afin de pouvoir réagir de façon adaptée aux challenges susceptibles de surgir dans le cadre du travail. Conducteur et chien, un binôme professionnel.

Le 20/10/2015    Stephanie CARDIN

Contact

+32 (0)477/ 176 481

info@enfant-chien.be

* * *

image : *
Recopier le code (en minuscule)

Je vous autorise à m'envoyer des informations sur les activités, les formations...

Oui  |   Non

les champs marqués par une * sont obligatoires. Le respect de la vie privée est assuré.

Plan et les activités proposées

Zoomer sur la carte et cliquer sur les icones

Rue Haute Fontaine, 1 - 5380 Franc-Waret